Derniers sujets
» Ambassade de la Ligue Eburnéenne Décanale
Sam 20 Oct 2018 - 20:39 par Marii

» Prise de contact
Ven 31 Aoû 2018 - 12:10 par Brian Greene

» Présentation du représentant de Polis & Sophia
Dim 19 Aoû 2018 - 23:15 par Brian Greene

» Demande d'inscription
Dim 19 Aoû 2018 - 22:56 par Brian Greene

» Visite de L'Ambassadrice Principale Marii de la LED
Mer 15 Aoû 2018 - 15:23 par Marii

» Ambassade de la Ligue Eburnéenne Décanale
Dim 5 Aoû 2018 - 18:34 par Torpen

» Arrivée du Prince Impérial Kouadio Moutawa
Mer 27 Juin 2018 - 14:00 par Kouadio Moutawa

» Agitation républicaine
Jeu 7 Juin 2018 - 22:34 par Édouard IX

» La Famille impériale
Sam 12 Mai 2018 - 21:09 par Édouard IX

» Les temps sont durs pour les corsaires
Mer 9 Mai 2018 - 23:46 par Robert de Schwartzwolf

» Pour une querelle de scientifiques
Sam 5 Mai 2018 - 8:32 par Édouard IX

» Brusque rémission
Sam 24 Fév 2018 - 22:25 par Édouard IX

» Reprise d'Avaricum
Sam 17 Fév 2018 - 0:10 par Édouard IX


L’armada lève les voiles

Aller en bas

L’armada lève les voiles

Message par Grand-Pontife Turmwächter le Mer 27 Sep 2017 - 1:49

L’abbé Solière passa lentement sa main tremblotante sur la pierre des remparts, récoltant une fine poussière ocre générée par des siècles d’agression des éléments contre la cité portuaire. Porto-Vesti, joyau du Golfe de Jade, ville marchande richissime, avait revêtu une fonction bien peu familière depuis le couronnement d’Edouard VII, fonction qui avait déjà rendu célèbre Belfort, plusieurs centaines de lieux à l’ouest : celle de grande rade militaire. Peu à peu, au fur et à mesure que les navires de l’Impériale se libéraient du front argenois et piémontois, ils venaient jeter l’ancre devant la ville aux multiples canaux. Se joignirent bientôt des vaisseaux de volontaires aldarnorins et belondaures, principalement de chapitres syistes, et même une partie de la maigre mais illustre marine gallicienne.

La raison de ce rassemblement, à savoir briser le long siège d’Yrusalem, fut d’abord bien gardée, mais elle s’ébruita – probablement avec la complicité des autorités – lorsque les premières difficultés d’approvisionnement se firent sentir. Entretenir une telle armada, où chaque navire abritait de nombreux marins, requerrait en effet une excellente coordination des magasins temporaires bâtis le long de la côte et fournis par le labeur des avarois. Cet obstacle technique, doublé d’un temps anormalement capricieux ayant par deux fois forcé des escadres à prendre le large, força Castillon-Villeroy à reconsidérer le bien-fondé d’une telle entreprise. Mais l’insistance du Grand-Pontife, soutenu par les salons de la capitale, convainquit le souverain de poursuivre dans ce qui devait être l’étape finale de la longue et sanglante Guerre de la Ligue d’Ausembourg.

Puis enfin, les écueils surmontés sans la perte d’un seul bateau, le grand jour arriva. L’abbé Solière, vieil aumônier militaire respecté, vétéran de la reconquête de Kadyngrad, avait reçu la responsabilité de conférer la bénédiction finale aux flottes assemblées. Engoncé dans une cuirasse austère d’où flottait au vent une bure de la Loge Sevaniste, l’ecclésiastique s’avançait lentement sur l’un des musoirs fortifiés du port où l’attendait un autel dressé et des membres de l’état-major en uniformes. Il se signa alors et entama la première incantation.

_________________
Sa Sainteté Hans Turmwächter,
Grand-Pontife de la Très Sainte Église Syiste, Eudémoniste, Philosophique et Gallicienne,
Exarque de l'Archibasilique de Saint-Aimé-Le-Sauveur,
Docteur utriusque iuris de l'Académie d'Alsterdyon (Belondor),
Vingt-septième chef souverain et grand maître de l'Ordre de la Révélation.
avatar
Grand-Pontife Turmwächter

Posts : 24
Join date : 11/07/2015
Location : États Pontificaux de Gallice

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’armada lève les voiles

Message par Grand-Pontife Turmwächter le Mar 28 Nov 2017 - 22:45

Le clerc prononça les propos usuels extraits des Saintes Notes, puis il plongea sa main dans un boîtier finement recouvert de scènes sevanites forgées en bronze. Il en sortit un goupillon minutieusement ouvragé au bout duquel était attaché une sphère imbibée d’un liquide rougeâtre. Le pas lent, il s’approcha des individus se tenant autour de l’autel.

- " Des larmes fondves dans le sang s'eſcovlent vers le ciel. "

Sa voix avait comme regagnée en vigueur et, par la configuration de la rade, portait jusqu’au large. Sans hésiter un seul instant, les participants présentèrent leurs yeux grands ouverts à l’étrange ustensile. L’abbé compressa l’embout contre chacun de leurs orbites. Les visages ainsi ensanglantés se levèrent vers le ciel et, d’une seule voix, déclamèrent la sainte parole.

" Fixer le soleil, c'est fixer Diev dans tovte Sa Majeſté. Celvi qvi craint la mort, craint la vie tovt avtant & demevre fovdroyé par son incarnation ".

Ils observèrent l’astre rayonnant pendant de longues secondes. Certains larmoyèrent, d’autres furent légèrement secoués par une transe passagère, mais la plupart restèrent impassibles dans la contemplation. Puis les diacres passèrent une compresse immaculée sur le visage des fidèles avant que l’office ne se poursuive.

Au moment de la conclusion, Solière conféra la bénédiction aux vaisseaux armés en agitant le goupillon d’un coup sec sur chaque point cardinal en faisant face aux eaux du port. Il se signa une dernière fois, imité par ses ouailles. Au loin, les nuages commencèrent à se dégager, poussés par un vent soudain. L’on décida alors de hisser les premières voiles.

_________________
Sa Sainteté Hans Turmwächter,
Grand-Pontife de la Très Sainte Église Syiste, Eudémoniste, Philosophique et Gallicienne,
Exarque de l'Archibasilique de Saint-Aimé-Le-Sauveur,
Docteur utriusque iuris de l'Académie d'Alsterdyon (Belondor),
Vingt-septième chef souverain et grand maître de l'Ordre de la Révélation.
avatar
Grand-Pontife Turmwächter

Posts : 24
Join date : 11/07/2015
Location : États Pontificaux de Gallice

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’armada lève les voiles

Message par Duc d'Épinac le Dim 14 Jan 2018 - 18:32

En cette matinée du doux hiver néoalexandrin, la tiède lueur de l’aube se refléta sur les grandes voiles déployées sur une mer peu agitée. Après des mois de préparation, l’armada syiste levait enfin l’ancre dans le Golfe de Jade. Les éléments semblaient se concorder pour assurer un départ sans embûche tandis que les prêtres de Sevan annonçaient de bons présages militaires. L’heure était venue d’enfin apporter le combat sur les terres turcoses après presque trois ans de féroces combats dans les contrées avaroises puis piémontaises. La cité croisée d’Yrusalem assiégée, à bout de souffle, ne parvenait plus à se ravitailler par l'océan, conséquence d’un blocus du redouté pacha d’Alharkoum. Les agents avarois avaient tiré la sonnette d’alarme en découvrant le rassemblement d’une gigantesque flotte halawite dans quelques baies orionaise difficiles d’accès, une force aux visées de soi-disant " reconquête " mais également d’invasion envers le Mézénas, le Véran, la Nouvelle-Caucasie et certainement plus encore.

Aldarnorins, galliciens, et avarois constituaient la majeure partie des escadres alliées en présence, mais l’on décelait également les pavillons de flottilles à l’origine plus lointaine, participant à titre privé. La contribution d’états supplémentaires n’était du reste pas à exclure.


La Très Sainte Armada


Vaisseaux de ligne :

6 navires de premier rang (100 à 120 canons)
11 navires de deuxième rang (90 à 98 canons)
15 navires de troisième rang (64 à 80 canons)
13 navires de quatrième rang (50 à 60 canons)

Autres vaisseaux :

9 galéasses

Troupes embarquées :

21 600 hommes
Un nombre indéterminé de chevaux et de pièces d’artillerie

Lorsque le littoral ne représenta plus qu’une fine bande continentale que longeait vers l’Est l’armada, le marquis de Soubise, vice-amiral d’Avaricum, convoqua dans la cabine de son vaisseau de 118 canons l’état-major et quelques individus de marque tel que Lorenz de Klausbourg afin de décider de la suite des opérations.

_________________
Son Éxcellence Révérendissime Monseigneur Aimé-Théodore de Bellièvre-Épinac,
Grand-Trésorier du Corps des Tyrans de Gallice,
Duc d'Épinac,
Grand d'Avaricum,
Octadécaième Académicien,
Chevalier de l’Ordre de l’Annonciation.
avatar
Duc d'Épinac

Posts : 53
Join date : 24/07/2016
Location : Castillon-Villeroy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’armada lève les voiles

Message par Lorenz de Klausbourg le Jeu 18 Jan 2018 - 22:14

Lorenz, armé chevalier-chapelain la veille commandait à une petite compagnie d'hommes, frères-sergents, entièrement dévoués à la cause de la Très Sainte Foy. Son rang, plus que son expertise militaire - il avait été dans une prime jeunesse capitaine d'artillerie des armées grand-ducales - lui avait donné ses entrées à l'état-major du marquis de Soubise. Il y était présent lorsque l'on décida de la suite à donner aux opérations.

_________________
Lorenz de Klausbourg de Silverstein
Chevalier-Chapelain de l'Ordre des Tyrans de Gallice
avatar
Lorenz de Klausbourg

Posts : 7
Join date : 24/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’armada lève les voiles

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum